Avant 1793, le clocher de l'église de St Paul renfermait trois cloches. Elles furent brisées en 1793, et de leurs débris, on a refondu en 1807 l'unique cloche d'alors. Celle-ci devait durer près de cent-vingt ans. Ce ne fut, en effet, qu'en 1924, sous le pastorat de l'abbé Champain, que ladite cloche fut remplacée par quatre nouvelles, bénites le 20 Août 1924 par Mgr Granier, évêque de Luçon. Voici leur acte de baptême :

La plus grosse : "Je m'appelle Marguerite-Augustine-Henriette. Mon parrain, Mr Tardy ; ma marraine, Mme Tardy, bienfaiteurs de l'église, défunts. Mr et Mme Roy les remplacent. Don de Mr le Curé et des paroissiens. Mon poids est de 650 kg. Je donne le Fa dièse et je sonne en l'honneur de la Sainte Trinité."

La deuxième : "Mon nom est Hélène-Marie-Daniel. Mon parrain est Mr Daniel Chauvet ; ma marraine, Mme Daniel Chauvet, mes donateurs. Mon poids est de 520 kg. Je donne le Sol dièse et je sonne en l'honneur du Sacré Coeur."

La troisième cloche : "Armande-Léa-Louise. Mon parrain et ma marraine, mes donateurs, sont Mr Armand Charbonneau et Mme Léa Babin, son épouse. Mon poids est de 440 kg. Je donne le La dièse et je sonne en l'honneur de Notre-Dame de Lourdes."

La quatrième, la benjamine : "Louise-Jeanne-Edith. Mon parrain est Mr Jean Roy, Maire ; ma marraine, Mme Luce Grassal, son épouse, qui m'ont donnée. Mon poids est de 250 kg. Je donne le Do dièse et je sonne en l'honneur de Saint-Paul. Mes donateurs ont voulu choisir dans leurs belles futaies les barreaux de la cage où mes grandes soeurs et moi allons chanter les gloires du Bon Dieu, tandis que notre aïlleule s'en est allé d'où nous venons rajeunir son corps et son âme dans les creusets de l'artiste fondeur. Sur sa robe patinée de verdet, on lisais : 'Je pèse 1123 livres et m'appelle Henriette-Louise-Paule. J'ai été baptisée le 1er Novembre 1807, sous l'Empire de Napoléon le Grand, par Mr Renaud, prêtre, desservant la paroisse de Saint-Paul. Mon parrain fut Henry Tardy, Maire de la commune, et ma marraine Dame Henry Tardy. Mon corps et mon âme sont formés du métal refondu et de l'âme endormie des trois anciennes cloches mutilées pendant la Révolution. Depuis 117 ans, j'ai chanté sur tous les berceaux et pleuré sur tous les cercueils de cette paroisse... J'ai prié avec tous les Pasteurs qui dorment à l'ombre de mon clocher.'"

Le jour de leur baptême, 1500 cornets de dragées furent distribués.

(photo transmise amicalement par J.Y.Dupont, visiteur du site)